Home | Contact | Disclaimer | Sitemap
Nicolas van Zeebroeck’s homepage

European Space Agency (ESA)

L'industrie Spatiale Mondiale, ses enjeux économiques et sociaux

Enjeux Mondiaux
Une industrie militaire et scientifique
Evolution de 1960 à 2000
Budgets spatiaux et PIB
L'Europe et l'espace
L'emploi spatial
Budgets spatiaux et PIB

Les rapports entre les budgets spatiaux et les PIB’s sont-ils égaux entre les différents pays ?

Nous entendons ici tester l’égalité des rapports entre les budgets spatiaux et les PIB’s, ceci dans le but de tenter de répondre à l’une des questions que nous nous posions, savoir si les pays consacrent une même proportion de leur PIB à l’industrie spatiale.

Pour ce faire, nous utiliserons l’hypothèse nulle H0 selon laquelle la moyenne de ces rapports est la même pour tous les pays. Nous effectuons ce test sur l’ensemble des sept principaux acteurs de l’industrie spatiale, à l’exclusion de la Russie (en raison du manque de fiabilité des données russes).

Le test statistique donne les résultats suivants :

La nullité de la P-Value nous invite à rejeter l'hypothèse nulle. Nous ne pouvons donc pas conclure à l'égalité des rapports budgets spatiaux / PIB's au sein de ces pays. Toutefois, la valeur importante de la F-Stat nous invite à effectuer le même test en enlevant le pays qui se démarque le plus des autres, savoir les Etats-Unis (cf. tableau ci-dessous).

Nous obtenons cette fois les résultats suivants :

Si la valeur de la F-Stat est ici moins importante, la P-Value n’en demeure pas moins nulle et nous devons donc confirmer le rejet de notre hypothèse nulle

Ce résultat est passablement surprenant, dans la mesure où il est catégorique. Certes, nous nous attendions, les Etats-Unis consacrant une part bien plus importante de leur PIB à l’espace que les pays européens, à devoir rejeter l’hypothèse d’égalité des rapports moyens, mais en testant cette hypothèse sur les seuls pays de la CEE, nous nous attendions à un résultat moins tranché.

Les taux de croissance des PIB’s et des budgets spatiaux sont-ils égaux dans les différents pays ?

Posons-nous donc la question de savoir si les taux de croissance des budgets spatiaux et des produits intérieurs bruts sont égaux dans chacun des différents pays. Nous testons donc l’hypothèse nulle H0 selon laquelle ces taux sont égaux, et nous réalisons ce test indépendamment pour chaque pays pour la période 1960-1998. Nous obtenons les résultats suivants :

Pour tous les pays, à l’exception des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, nous obtenons des P-Value inférieures à 5%, lesquelles nous invitent à rejeter l’hypothèse nulle. Pour ce qui est des USA et de la Grande-Bretagne, le caractère exceptionnel de leur P-Value, ne manque pas de surprendre, et doit nous inciter à la méfiance. Pour cette raison, nous reprenons ci-dessous le graphique de la croissance du budget spatial et du PIB des USA.

Graphiquement, nous sommes tentés de douter de la pertinence du test qui, rappelons-le, ne teste que l’égalité des taux de croissance moyens.

De graphiques analogues pour d'autres pays se dégage l’impression que ces taux se rapprochent fortement après 1977. C’est pourquoi nous avons réitéré le même test pour la période 1977-1998. Ce dernier test sera réalisé sur un plus vaste échantillon de pays. On en trouvera les résultats ci-dessous.

A nouveau, il n’y a que pour quelques pays que la P-Value est clairement supérieure à 5%, contrairement à ce que les graphiques nous laissaient supposer. D’une façon générale, nous devons donc rejeter l’hypothèse nulle de l’égalité des taux de croissance des budgets spatiaux et des PIB.

Peut-on expliquer les budgets spatiaux par les PIB’s ?

Toutefois, nous ne pouvons nous résoudre à croire que l’impression qui se dégageait des graphiques était totalement non fondée. Aussi, à défaut d’égalité des taux de croissance, les budgets spatiaux (variable expliquée) pourraient-ils s’expliquer par les produits intérieurs bruts (variable explicative) ? C’est afin de répondre à cette question que nous avons tenté de réaliser une régression linéaire pour chacun des huit pays dominant l’industrie spatiale mondiale (USA, France, Allemagne, Japon, Italie, Grande-Bretagne, Belgique et Pays-Bas). Nous reprenons ici les résultats les plus marquants (la meilleure régression (Pays-Bas) et la moins bonne (USA)) :

Pour chacun des pays pour lesquels nous avons effectué une régression, les résultats sont particulièrement probants (ils sont repris en annexe). Les coefficients de détermination sont tous supérieurs à 85%, et les P-Value des F-Statistic sont globalement nulles. La seule ombre au tableau étant les Durbin-Watson, toutes inférieures à 1, ce qui laisse augurer une auto-corrélation des résidus.

Cela mis à part, il semblerait donc que l’idée d’expliquer les budgets spatiaux par les produits intérieurs soit défendable et efficace.

Enseignements

Quels enseignements peut-on tirer de ce qui précède ? Au long des pages qui précèdent, nous avons tenté de dégager une corrélation entre le produit intérieur brut des pays et leurs dépenses spatiales. S’il nous a été impossible de mettre en évidence une quelconque uniformité des rapports entre les budgets spatiaux et les PIB entre les différents pays, autant que nous n’avons pu démontrer le parallélisme entre la croissance des budgets spatiaux et des PIB, nous pouvons tout de même convenir qu’il existe bien une certaine corrélation entre budget spatial et produit intérieur, puisque nous sommes parvenus à établir une régression linéaire satisfaisante pour plusieurs pays.

De façon moins formelle, nous sommes tentés de conclure ce chapitre en soulignant le lien qui existe bel et bien entre les PIB et les budgets spatiaux, et en insistant sur les importantes disparités qui existent dans les proportions du PIB investies par les différents pays dans l’industrie spatiale.

© 2004-2006 Nicolas van Zeebroeck